Relations Publics Et Médiatiques: Par Quoi Commencer?

401
La recherche:

Toute campagne de relations publiques devrait débuter par une étape de recherche afin de déterminer :

  • d’abord, qui sont les publics cibles de l’entreprise;
  • ensuite, leurs perceptions et leurs attitudes face à l’entreprise.

Cette étape cruciale permet d’identifier des problèmes à régler et des opportunités à saisir. C’est de ces constats que découleront les objectifs de la campagne.

Le message:

Avec l’objectif de communication en tête, il est facile de rédiger un message convaincant. Ce message doit être clair, simple et mémorable. Il doit être inclus, sous différentes formes, dans toutes les communications de l’entreprise. Le public cible doit le comprendre facilement et s’y identifier. C’est pourquoi il est parfois nécessaire de concevoir des messages spécifiques aux différents groupes cibles de l’entreprise Les actions à entreprendre pour véhiculer le message sont au cœur de la campagne de relations publiques. Des activités médiatiques l’accompagnent habituellement pour augmenter la visibilité.

Les résultats:

De manière générale, les relations publiques coûtent peu et génèrent de belles retombées directes et indirectes, principalement au niveau de la notoriété et de la perception. De plus, le message a beaucoup plus de crédibilité qu’un message publicitaire, surtout s’il est véhiculé par les médias, réputés neutres. Évidemment, il est parfois difficile d’évaluer concrètement les retombées de ces campagnes puisqu’elles ne se traduisent pas toujours au niveau des ventes. Par contre, des enquêtes de notoriété, menées avant et après la campagne, permettent des comparaisons.

Les retombées de la visibilité médiatiques peuvent quand à elles être estimées quantitativement en coûts publicitaires. Par exemple, un article d’un quart de page dans le journal local peut être évalué en fonction d’une publicité de cette taille dans la même publication. La valeur d’un article journalistique est toutefois nettement supérieure à celle d’un publicité. On peut aussi examiner le tirage, les cotes d’écoutes, les caractéristiques de l’auditoire et du lectorat, pour évaluer les retombées. On peut aussi attribuer une valeur qualitative à la couverture médiatique en évaluant la qualité de l’information contenu de l’article ou le reportage, que ce soit l’exactitude de faits présentés, la façon dont l’entreprise est représentées, etc.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *