Fake News: Des machines vont s’occuper des Relations Publics

508

C’est un fake news, en fait ! En ce moment, on peut constater une grande épidémie de fausses nouvelles. En effet, durant l’élection de Donald Trump, les médias ont été en proie à une crise étonnante, qu’ils se sont eux-mêmes infligée. Par exemple, au moins 16 fausses histoires sur le nouveau président américain ont été publiées depuis novembre et plus de 50 fake news sur toute l’année dernière…

Les fake news obtiennent un million de likes et de partages en une heure. Ils ont un impact sur la politique et l’économie. Par exemple, une rumeur sur Twitter à propos de la mort de Bachar el-Assad affecte les prix du pétrole.

Récemment, Google et Facebook ont lancé une guerre contre les fake news. Même s’il n’est pas difficile aujourd’hui de trouver les fake news vous concernant, en tant que Responsable PR, vous devez toujours y répondre manuellement. Cependant, des outils en ligne peuvent vous aider. Ce n’est pas la panacée, mais cela peut vous fournir une aide précieuse.

En tant que Responsable PR d’une grande entreprise, j’ai un petit guide sous la main pour gérer les fausses nouvelles à l’ère du digital et que je suis heureuse de partager avec vous.

1. COMMENT TROUVER EN PREMIER UNE FAUSSE NOUVELLE

Grâce aux notifications par mail et alertes. Vous devez programmer quelques notifications pour les mails importants. Elles doivent être envoyées dans la minute où la mention a été faite, car si vous recevez trop de mentions à la fois, quelque chose est déjà en train de se passer. Et si l’une de la presse à scandale a écrit sur votre marque, vous devriez tout d’abord réagir face à ses difficultés. Mais de quel type de notifications s’agit-il ?

  • Les mentions provenant de news, de blogs et du web. Commencez par programmer Google Alerts. Vous pouvez recevoir des mails quand de nouveaux résultats apparaissent sur un sujet dans Google Search. Par exemple, vous pouvez obtenir des infos sur les mentions de votre nom. L’outil Brand Monitoring de SEMrush peut aussi vous aider : le diagramme « Mention Volume Trend » (Tendance du volume de mentions) vous montre quand vous avez été mentionné brusquement de façon importante.

  • Les mentions Twitter et Facebook. D’abord, activez les notifications par mail sur Twitter et Facebook « quand je suis mentionné(e) ». Ensuite, vous pourrez voir toutes les informations sur le nom de votre marque ou hashtags, ou si vous avez été dans un trend topic sur Twitter grâce à l’outil ITrends. Je trouve cela très important, car nous faisons confiance aux médias sociaux comme les « Médias réguliers ». En d’autres termes, si le faux compte de votre marque sur Twitter est très populaire et qu’il va écrire quelque chose de très intéressant mais anormalement sur votre entreprise, les magazines peuvent le publier et vous devez en être au courant. Par exemple, le journaliste italien Tommasso Debenedetti a créé de multiples faux comptes des hommes les populaires dans le monde. Il a ensuite publié de fausses informations sur le décès d’un de ces hommes, une histoire que les followers ont littéralement cru. Voilà par exemple le faux profil de la Fédération de Russie:

  • Un immense trafic sur votre site en un instant. Google Analytics vous aidera à ce sujet, car c’est l’outil le plus important pour tous les spécialistes du marketing. Si vous savez comment ça marche, devrais-je dire pourquoi cela est tellement utile ?
  • Des mentions provenant de mauvais sites. Vous devez composer une liste de sites et de comptes sur les médias sociaux qui publient beaucoup de fake news. Ce ne sont pas nécessairement des sites comme abcnews.com.co uniquement, cela peut aussi être de grands médias. Nous savons quels types de journaux ne vérifient pas l’exactitude de leurs informations et, en tant que spécialiste PR, vous devez connaître toutes les mentions de votre marque à partir de ces méchants. Rendez-vous ensuite sur anewstip.com et créez une liste média avec ces mauvaises graines, puis créez des alertes. Cela est important vu que si l’un d’eux vous mentionne, vous devez être le premier à le savoir.
2. COMMENT RÉAGIR RAPIDEMENT AUX FAKE NEWS?

Vous pouvez envoyer une rétractation officielle, un commentaire de votre patron, une mise à jour de votre entreprise, ou tout autre chose que vous voulez.

Mais pour cela, vous avez besoin de contacts de journalistes. Qu’est-ce que vous pouvez faire ?

  • Passez par les médias qui ont publié les fake news et obtenir les contacts de leurs journalistes :Anewstip recherche le média dont vous avez besoin et vous donne les contacts des journalistes. Il vous permet aussi de leur envoyer des mails. Un autre outil peut également vous aider : Hoaxy. Grâce à lui, vous pouvez suivre tous les utilisateurs qui ont partagé les fake news à propos de votre entreprise. Ne manquez pas d’observer leur carte interactive avec les comptes !
  • Utilisez les autres solutions: Si les outils en ligne ne peuvent pas trouver de contacts, vous pouvez bien sûr utiliser LinkedIn, Cizion ou Haro. Mais si vous souhaitez exploiter la valeur réelle de ces outils, n’hésitez pas à souscrire aux abonnements payants.
  • Utilisez Email hunter: Cet outil a une extension Chrome, très pratique si vous avez besoin d’un contact. Lorsque vous êtes sur un site, cliquez sur le bouton Hunter dans votre navigateur pour obtenir les adresses mail.

  • Envoyez un mail à vos partenaires et clients : Si vous voulez envoyer une belle lettre de démenti à vos clients et partenaires les plus importants, vous pouvez utiliser MailChimp ou Publicate.it.
  • Publiez une info importante et cool à propos de votre entreprise sur des médias vraiment importants qui n’ont pas publié les fake news grâce à Muck Rack ou Hey Press.

Mais rappelez-vous qu’une fausse histoire devient toujours virale alors que personne ne lit la correction ni même n’en entend parler. Essayez donc de rendre votre démenti viral ! Vous pouvez accepter ironiquement les fausses allégations, faire des plaisanteries dessus ou leur donner des infos plus importantes sur votre entreprise. Mais surtout, ne restez pas sans rien faire.


TAG


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *